1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

Rejoins la communauté de jeunes la plus active de France 

!! C'est gratuit et rapide clique-ici !!

Si tu veux aider, échanger, rencontrer de nouvelles personnes ou être aidé tu es le/la bienvenu(e) 

Tu auras accès à la totalité du site (chat, fonctionnalités, etc.)

Des poèmes random

Discussion dans 'Poésie, écriture, théâtre' créé par Une Tortue Compliquée, 24 Décembre 2018.

  1. Une Tortue Compliquée

    Une Tortue Compliquée Membre chevronné

    681
    232
    80

    Yo. Ouais j'adore dire yo. Ici, j'vais mettre des poèmes, parce que j'adore écrire des poèmes, des histoires, ce genre de trucs. Ça se voit pas forcément comme ça, mais j'aime beaucoup ça. Mes poètes favoris: Prévert, Victor Hugo, etc. En voilà un tout frais (libre) que je viens d'écrire:

    Sous la pluie
    Sous la pluie elle était ravissante
    Souriante
    Elle dansait même
    Ses yeux noirs comme le café amer du matin
    Son sourire blanc comme la neige dans laquelle les enfants jouent
    Sous la pluie elle était si belle
    Ses talons claquant contre le pavé humide
    Ses cheveux bruns trempés comme le chocolat
    Son manteau olive un peu miteux avec un trou dans la poche
    Sur le manteau il y avait une étoile
    Une étoile en tissu, couleur de soleil
    Avec un mot joliment écrit, un mot calligraphié
    Qui voulait dire "destiné à mourir"
    Mais un jour de pluie elle n'a pas dansé
    Pas souri, pas été ravie, pas été belle
    Elle pleurait
    Laissant impuissante les monstres prendre ses enfants
    Et dans son train sous la pluie
    Immobile debout cernée jusqu'aux joues
    Elle n'a toujours pas dansé
    Elle a prié
    Pas pour elle
    Pour tout le monde
    Prié pour ses enfants, l'homme à côté d'elle, sa femme terrorisée qu'il tenait à la taille, les gens dans le wagon, les gens dans les autres wagons, les gens qui avaient été là, les gens déjà morts,
    Et elle a dit adieu
    Consciente qu'il était temps
    Adieu à son regard noir comme le café amer rationné
    Adieu à son sourire blanc comme la neige dans laquelle les occupants marchent
    Adieu à ses talons usés
    Adieu à ses cheveux bruns comme le chocolat que plus personne ne peut manger
    Adieu à son manteau olive qui finirait bientôt sans propriétaire
    Lorsque l'enfer dans lequel elle était amenée
    Déchaîna son arme
    Silencieuse vicieuse immédiate
    Elle sut enfin sourire
    Pour une dernière fois
    Dans la douleur dans la souffrance
    Et dans l'odeur de gaz et de mort
    Et elle pensa
    Comme une épitaphe
    Elle pensa au positif
    Comme elle l'avait toujours fait
    "Adieu à la guerre"​
    Voilà voilà j'espère que ça vous aura plu.

     
    LyT24 et Meeko aiment ça.

  2. Meeko

    Meeko Nouveau membre

    5
    3
    40

    Très bien pensé, j'adore le fait que tu ramènes toutes les métaphores d'avant la guerre à celles d'après la guerre, c'est joliment réalisé
     
  3. Une Tortue Compliquée

    Une Tortue Compliquée Membre chevronné

    681
    232
    80
    Merci -///_\\\-