1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

Rejoins la communauté de jeunes la plus active de France 

!! C'est gratuit et rapide clique-ici !!

Si tu veux aider, échanger, rencontrer de nouvelles personnes ou être aidé tu es le/la bienvenu(e) 

Tu auras accès à la totalité du site (chat, fonctionnalités, etc.)

interdire la féssée ou une claque à ses enfants

Discussion dans 'Actualité et débats' créé par Anonymous, 22 Avril 2016.

  1. Anonymous

    Anonymous Guest


    pas faut
     
  2. shisu28

    shisu28 Membre chevronné

    513
    0
    45

    Pour être bien éduquer il y a plusieurs chemin du plus simple par des claques, à celui des punition, de la restriction etc... Ayant tous plus ou moins une valeur morale. Dans tout les cas l'enfant peut ne pas comprendre pourquoi il est reprit par ses parents, et chaque façon d'éduquer peut porter ses fruits comme elle peut ne pas le faire. Le débat de la claque est à mon gouts trop porter vers la violence, et consisterais à enlever un style d'éducation sous prétexte que des gens le compare à des actes violents sur des enfants. Le mieux à faire serais de fixer des limites strictes au niveau des punitions physique, pour n'autoriser que des coups moindre et je pense seulement sur les mains.

    Cité son éducation (réussi ou non) comme l'exemple de celui des punition physique ou non physique illustre des arguments mais n'en est pas un.

    Personnellement j'ai reçu fessée, claque, fais des ligne aller au coin, et autres. Et j'avoue préféré la claque, à être au coin un long moment. J'aimerais que l'on me laisse le droit comme l'on eu mes parents et les votre d'appliquer leur propre style d'éducation.

    Et s'il vous plait cesser de comparer la claque et un acte de violence capable de tuer... Certes dans certain arts martiaux, on parle de claque pour l'effet qu'elle produit sur certain point clef du corps, mais on parle aussi de claquement de doigts ou claquement du vent, ces exemples montrent qu'un claquement peut avoir différente amplitude et peut être variable.
     
  3. Nifi

    Nifi Légende

    6 169
    16
    65
    Une bonne claque dans la tronche ça remet les idées en place.

    Blague à part, une fessée ou une claque c'est pas ultra-violent et c'est pas de la maltraitance. C'est juste qu'à un moment, quand rien ne fonctionne et que l'enfant reste dans sa colère / son caprice, ça reste un dernier recours pour montrer que vraiment on ne plaisante pas et on est très en colère.
    Pour moi cela doit être l'ultime recours. Et honnêtement pour avoir eu affaire à des très grosses colères, donner une fessée bah c'est bien utile quand l'enfant se fout royalement de ta gueule et que t'as tout essayé...
     
  4. Anonymous

    Anonymous Guest

    Et puis surtout c'est vrai que quand on est gosse on comprend rien, on est capricieux.

    Maintenant que je suis grand et que j'ai pris du recul je me dis que j'étais un vrai monstre quand j'étais petit et que si là maintenant je devais avoir affaire à moi même petit, je me mettrais aussi des grosses claques dans la tronche parce que je me supporterais pas MDR Au bout d'un moment si t'as pas le choix et qu'il n'y a que comme ça que tu peux te faire comprendre, il faut adopter la méthode forte (Toujours dans certaines limites bien sûr !)
     
  5. shisu28

    shisu28 Membre chevronné

    513
    0
    45
    C'est vrai après il faut aussi se demander pourquoi l'enfant en vient à un tel caprice. Autre point, la claque, pas l'acte de violence qui cause mort et blessure, n'amène pas forcément à un traumatisme au contraire, un enfant recevant des claques une fois arriver ados sera déjà moins la cible de claque car bien plus toucher par des privations et autres que par un simple coup, et chez certain ce sentiments d'évolution des relation parents/enfant donne une sensations positive.

    Pour en donner une image enfant quand je passais la journée chez mes cousins il m'arrivais dans le jardins de casser des branches d'arbres, piétiner des fleurs, faire tomber quelque chose. Je recevais un coup de martinet, sur le coup les mains rougisse on n'en pleure pas et on évite de recommencer, on prend plus de précaution. Il y a de cela 1 mois en y retournant ma tante ma remercier du respect que je portais à ça maison, je lui est simplement dis qu'elle pouvais être fière de l'enseignement qu'elle m'avais donner étant enfant.

    Comme quoi d'une personne à une autre un même type d'éducation aura différent impact.
     
  6. Nifi

    Nifi Légende

    6 169
    16
    65
    Pourquoi un enfant fait des colère ? Parce que c'est l'âge, c'est tout.

    Toute la journée il se contient à l'école, le soir en rentrant ou le week end il ne veut plus de contraintes, alors les caprices arrivent. Surtout qu'au passage à l'école, l'enfant devient " grand " et a soif d'autonomie, mais quand on lui dit non, il est frustré de ne pas pouvoir satisfaire son désir d'autonomie et de faire ce qu'il veut, et la frustration pour la gérer faut apprendre et ça passe par le caprice.

    Faut pas chercher des causes complexes, c'est juste l'âge. La période des 3 on ne l'appelle pas la " petite crise d'adolescence " pour rien, ça peut être violent: roulage par terre, coups, lancement d'objets... Et c'est totalement normal, c'est l'âge.
     
  7. Anonymous

    Anonymous Guest

    Après c'est sûr que tu va pas mettre une claque à ton fils qui s'est prit un mot.
     
  8. Arekusandā

    Arekusandā Membre actif

    357
    2
    55
    C'est bien ça.

    Tu serais surpris de tout ceux qui se prennent des claques dans la gueule à chaque mots.
     
  9. Arthychaut

    Arthychaut Légende

    2 966
    13
    75
    Oui c'est clair quand on regarde l'époque de nos parents, l'éducation était bien plus sévère donc pas étonnant que certain n'ont pas beaucoup évolué à ce niveau en 20 ans.

    Cependant on peut pas négliger le fait que l'éducation aujourd'hui c'est devenue n'importe quoi et que la plupart des parents ne savent pas se faire respecter par leurs gosses. C'est pour cela que je suis contre l'interdiction des claques. Un gamin de 5 ans qui fait un caprice et commence à frapper ses parents il va rien écouter si on essaye de lui parler calmement. Je dis pas directement le gifler mais lui montrer que c'est pas lui qui commande. Mais parfois il devient nécessaire de lui en mettre une.
     
  10. Kiss

    Kiss Modo Modo

    5 786
    18
    75
    Quelqu'un aurait des sources quant au fait que les enfants obéissent moins à leurs parents qu'avant ? Ça revient très souvent et je ne crois pas qu'il y ait eu d'études à ce sujet.
     
  11. Arthychaut

    Arthychaut Légende

    2 966
    13
    75
    On ne parle pas d'obéir mais du comportement dans la société d'aujourd'hui.
    Je veux dire ça saute aux yeux comment les gamins sont hyper mal éduqué aujourd'hui. La plupart sont pourris gâtés, ont des portables en CM2 et ne respectent plus les adultes. Parfois je prends le bus des primaires pour rentrer chez moi et la ya un minot de CP il me dit "Nique ta mère" (j'vous passe les détails comment je l'ai engueulé) mais ç'aurait été mon gamin mais je lui aurait mit un ptn de gifle. Franchement 6 ans il avait le gosse j'en ai presque 18 et jamais je parle comme ça.
    Oui évidemment faut privilégier le dialogue mais si pendant 5 ans tu lui fait que dalle à ton gamin et tu lui accorde tout ces caprices, c'est pas un dialogue qui va arranger les choses.
     
  12. Anonymous

    Anonymous Guest

    ca je sais bien mais je parles pour moi
     
  13. Kiss

    Kiss Modo Modo

    5 786
    18
    75
    Justement, je me méfie des "ça saute aux yeux".
    J'suis persuadée qu'on peut retrouver exactement ton témoignage dans un journal d'il y a 30 ans, puis la génération d'avant, puis encore la génération d'avant. C'est un peu à la mode, de critiquer la génération suivante, mais nous c'est très particulier, j'ai jamais vu une génération aussi fière de ce qu'elle est et cracher autant à celle d'après. Y'a qu'à voir le nombre de page "mdr si toi ossi ta conu", c'est lamentable, arrêtez un peu d'être réactionnaires, les enfants sont exactement les mêmes, à la différence près qu'ils ont des technologies à un âge où nous n'en avions pas, par impossibilité.
     
  14. Arekusandā

    Arekusandā Membre actif

    357
    2
    55
    Ton post me gêne.

    En quoi le fait d'avoir un portable en CM2 est en rapport avec le fait qu'ils ne respectent plus les adultes ?
    En quoi être gâté favorise le fait que les enfants soient mal éduqués ?
    En quoi un exemple que tu as vécu reflète la majorité ?

    En quoi tout cela justifie les châtiments corporels ?
     
  15. shisu28

    shisu28 Membre chevronné

    513
    0
    45
    "châtiments corporels" soit: "tout châtiment dans lequel la force physique est employée avec l’intention de causer un certain degré de douleur ou de gêne, même légère"

    Bonjour visiteur, merci de vous inscrire ou de vous connecter pour pouvoir consulter ce lien.



    "châtiment mentale" soit: "il existe d’autres formes non physiques de châtiment tout aussi cruelles. Cela consiste à le menacer, à le terroriser ou à le ridiculiser. ».” même lien

    A mes yeux cette définition n'est pas assez carré, bien que je sois contre la violence sur les enfants. Dans mon dico 2015, à côté de châtiment corporel il y a maltraitance et sévices. Et pour menacer je lis "intention de faire craindre le mal qu'on lui prépare" à côté de chantage et intimidation.
    De plus sur certaine définition il est mit en relation châtiment corporel et torture.

    Tout ça pour nuancer la valeur des mots, ici la définition est plutôt claire, mais l'interprétation n'est pas la même par tous, une loi (proposée) affectait à "douleur ou de gêne, même légère" le fait de tapoter une épaule ou d'effectuer une pression même légère sur un enfant, comme pour priver de geste plutôt amicaux. Je ne contredirais pas les gens qui veulent des droit plus fort pour les enfants (de par leur faiblesse) mais j'ai l'impression qu'on essaye de rendre mes droits moins important en poussant au maximum ceux des enfants, en voulant les surprotégé à outrance, la ou une bousculade musclé entre ados n'aura rien d'anormal. (d'ailleurs certaine de c'est loi pour enfant porte jusqu'à 15ans).

    Ce que je tien à souligné c'est l'utilisation du langage qui est faite, (châtiments corporels pour parler de pinçage la où on pourrais l'utiliser pour de la torture) ont utilise des mots à tort et à travers, pour donner de l'impact à notre parole, mais il faut bien comprendre quand jouant sur ce terrain, pousser à l'extrême on pourrais être vu comme à la limite de l'interdit seulement par des actes banales du quotidien que nombreux pratique et à raison. De plus beaucoup des solutions morales ne sont pas meilleurs que celles qu'on cherche à interdire (mettre au coin, privée d'un jouet).

    Certes la fessée et la gifle sont des actes à interdire mais de la à utiliser des terme flou comme pour leur donner une valeur au delà de celle réel et l'appliquer à d'autres actes non violents est démesuré, tout ça avec comme arguments des cas extrême, des pubs ridicule, et des reportages non objectif. J'espère que la gifle et autres seront interdite, mais que l'on ne fera pas de l'enfant une boule de nerf sans aucune limite.

    Je suis d'accord que l'éducation peut être réussite sans châtiment physique et morale (d'ailleurs beaucoup oublie l'existence du côté morale de certaine punitions). Mais il n'apporte aucune solution à beaucoup de cas, tous les parents ne peuvent surveiller et donner une éducation sans aucun châtiment à leur enfant (il suffit d'imaginer un père routier qui part à la semaine et une mère qui doit sois disant donner une éducation digne de ce nom et aussi travailler, ce n'est qu'un exemple mais de nombreux cas sont imaginable), ne se prononce pas sur les problèmes entre enfants (rejet d'un enfant dans un groupe d'enfant, bagarre), pense qu'un enfant bien éduquer ne fait jamais de caprice et que tout caprice peut importe le lieu, la fatigue du parents, l'heure, les raisons est traitable par tous sans passer par des châtiments.

    Ce qui est gênant dans ce mouvement, c'est sa maniabilité, il peut être trop distordu. De plus on essaye d'imposer un style d'éducation sous prétexte qu'un autre fonctionne et que l'on attributs à des acte léger (pas la gifle, frapper la main d'un enfant juste pour lui montrer la limite na rien de violent) certain acte violent et en accentuant le côté violent (pubs, emploie des mots). Et non les punitions morales ne sont pas moins traumatisante que les punition physique (a même échelle).