1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

Rejoins la communauté de jeunes la plus active de France 

!! C'est gratuit et rapide clique-ici !!

Si tu veux aider, échanger, rencontrer de nouvelles personnes ou être aidé tu es le/la bienvenu(e) 

Tu auras accès à la totalité du site (chat, fonctionnalités, etc.)

Les féministes

Discussion dans 'Actualité' créé par jaune_explosion, 28 Juillet 2017.

  1. jaune_explosion

    jaune_explosion Nouveau membre

    46
    3
    45

    Que pensez-vous des féministes ? Ou du groupe féministe Femen?
     
    Chalawa apprécie ceci.

  2. Joe Lacambriole

    Joe Lacambriole Nouveau membre

    11
    7
    40

    Le féminisme est pour moi la recherche de l’égalité de droit entre les femmes et les hommes, comment être contre !?
    Mais malheureusement les féministes sont tombées dans des combats "spectacles" comme la "taxe tampon", bien loin des grandes avancées du XX siècle comme le droit de vote des femmes.
    Je pense que c'est aux femmes de se battre, de réussir et d’arrêter cette victimisation qui les mènent à des absurdités telle que la parité qui est à mon sens contraire à la méritocratie.
    Quant aux Femens qui n'ont d'audace que de s'attaquer qu'aux Églises et non aux mosquées ou synagogues ...
    J'ose espérer qu'elles ne représentent qu'une minorité, une minorité qui je pense ne souhaite pas l’égalité mais la supériorité des femmes, sans oublier les dédommagements pour ces millénaires de souffrance accumulé :D.(et par principe de cohérence, je demande aux Femens d'enlever le bas:oops:)
    voila voila, je pense avoir fait le tour de ma modeste pensée.

    amicalement et sans pédanterie aucune mesdemoiselles ;)
     
    Chalawa apprécie ceci.
  3. AngeWinnie

    AngeWinnie Légende

    6 586
    18
    75
    Elle est belle la vision du féminisme en 2017, surtout du point de vue de certains hommes.

    ''Hey les féministes, c'est bien correct de demander l'égalité entre les hommes et les femmes, mais vous trouvez pas que vous en faites trop en relevant les milliers de petits problèmes sexistes dans la société? Avant vous vous battiez pour avoir le droit de vote et tout, mais là c'est exagéré''.

    - Homme cis probablement blanc et hétéro qui n'est bien sûr aucunement touché par le sexisme en question.
     
  4. Joe Lacambriole

    Joe Lacambriole Nouveau membre

    11
    7
    40
    je ne suis pas sure que ce soit seulement le point de vue de "certains hommes". je pense plutôt que tu as mal interpréter mon propos, serrement dû à la culture canadienne. :cool:

    Mais tu as quand même vue juste sur un point, je suis bien un homme et hétéro.
    et détrompe toi au sujet du sexisme, y'a pas si longtemps, on ma refuser l’adhésion à une association de tricot sous prétexte que je suis un homme :(
    :D
     
    Dernière édition: 10 Octobre 2017
    Chalawa apprécie ceci.
  5. AngeWinnie

    AngeWinnie Légende

    6 586
    18
    75
    Ce n'est en tout cas pas le point de vue de tous les hommes. Je suis bien heureuse d'en connaître qui ne trouvent pas qu'il existe des combats futiles et exagérés concernant le sexisme.

    Concernant le refus de faire partie d'une association sous prétexte que tu es un homme, c'est effectivement une injustice discriminatoire. Sexiste par définition, mais du sexisme, pas vraiment.

    Le sexisme, tout comme le racisme, est une discrimination faite à une communauté opprimée par un système. Il n'existe pas de système qui discrimine les hommes parce que ce sont des hommes, mais il existe des gens (ou des associations) qui ont des comportements discriminatoires envers les hommes, tout comme il n'existe pas de système qui discrimine les Blancs parce que ce sont des Blancs, et donc pas de racisme ''anti-blanc'', même s'il existe des comportements et des propos haineux envers les Blancs.

    Le problème, avec ce genre de commentaires, c'est que ça prétend qu'un retour de haine par une minorité envers des membres d'un système oppresseur est aussi oppressif que le système en lui-même, et ce n'est pas vrai.

    Of course, tu peux te moquer de moi, et essayer de décrédibiliser mes propos avec ce genre d'exemple. Ça reste que tu n'es pas concerné par ce combat, et qu'en te moquant de ce que je dénonce, tu fais acte d'oppression.

    Il n'y a rien de plus facile, pour quelqu'un dont ce genre de discrimination est une exception, que de venir prétendre que certaines choses sont exagérées et futiles. Je n'irai jamais dire à une personne noire, quel que soit son sexe ou son genre, que les discriminations qu'elle vit par rapport à sa couleur de peau sont exagérées, alors que je suis blanche. Of course, je ne le vis pas, ça ne me concerne pas, et ce n'est pas parce que je me fais crier une fois au détour d'une rue ''sale blanche'' que je vis du racisme et que je peux me permettre de décrédibiliser ses propos.

    C'est la même chose ici. C'est facile de dire que les femmes exagèrent. Tu es un homme. Tu n'y es pas confronté.
     
  6. Joe Lacambriole

    Joe Lacambriole Nouveau membre

    11
    7
    40
    le refus de faire partie d'une association sous prétexte que je suis un homme est bel et bien une discrimination basée sur le sexe donc du sexisme, non !?o_O

    et Non, ce n'est absolument pas le système qui discrimine les noirs ou les femmes car selon la déclaration des droit de l'Homme, Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits, en France en tout cas. c'est donc l'individus qui discrimine et non pas un "système"

    et je ne sais pas ou vous vivait mais bien-sure que oui il y a du racisme anti-blanc notamment avec les jeunes maghrébins des citées, mais peut être que chez vous au canada, il n'y en a pas ...

    et pour finir, je suis autant concerné que vous, car selon vous, moi homme blanc hétéro, je suis votre oppresseur. Donc à moins de mener votre "combat" pour l’égalité, sans les hommes ce qui est peine perdu à mon sens, vous devriez reconsidéré votre phrase "Tu es un homme, Tu n'y es pas confronté."

    en bonus sur le racisme petite citation De Gaulle

    Si une communauté n'est pas acceptée, c'est qu'elle ne donne pas de bon produits, sinon elle est admise sans problème.
    Si elle se plaint de racisme à son égard, c'est parce qu'elle est porteuse de désordre.
    Quand elle ne fournit que du bien, tout le monde luis ouvre les bras.
     
    Chalawa apprécie ceci.
  7. AngeWinnie

    AngeWinnie Légende

    6 586
    18
    75
    Okay, je vais formuler les choses autrement : Si les femmes sont opprimées par les hommes, tu n'as aucun droit en tant qu'homme de décider de quelle façon il est approprié pour une femme de combattre l'oppression qu'elle subit. Tu n'as pas à me dire que j'exagère si je dis que quelque chose m'oppresse : non seulement tu ne le vis pas, mais en plus le système TE privilégie, simplement parce que tu es né homme.

    Est-ce que ça veut dire que tu ne peux pas participer? Au contraire. Pour commencer, pour participer au combat pour l'égalité, en tant qu'homme, la première chose que tu dois faire, c'est prendre conscience de tes privilèges et comprendre que quand on parle des hommes-oppresseurs, on parle de la société et non pas de toi en tant qu'individu. À partir de là, tu peux écouter ce que les féministes, hommes ou femmes, dénoncent, sans préjugés, sans tenter de les faire taire, sans les décrédibiliser. Tu peux faire ton possible pour ne pas perpétuer l'oppression et dénoncer à ton tour.

    Les féministes veulent l'aide des hommes, pas des donneurs de leçons qui leur disent ce qu'elles sont sensées endurer ou pas, parce que figure-toi que notre société patriarcale fonctionne déjà comme ça, et que c'est ce qu'iels essaient de combattre.

    Finalement, un système ce n'est pas uniquement un système de lois. La société a des systèmes qui n'ont rien à voir avec les lois et qui se passent bien d'elles.
    Un système patriarcal privilégie les hommes en écrasant les femmes. Ce que disent les lois à ce sujet ne change pas le comportement sociétaire des hommes envers les femmes. On est conditionnés à faire ces comportements et à alimenter le système, globalement on en est pas conscients, et C'est douloureux se le faire pointer.
     
    Dernière édition: 11 Octobre 2017
  8. J@'N

    J@'N Légende

    1 014
    90
    85
    Wow c'est difficile de rester calme face à ce genre de commentaires... sexistes. Ironie ou pas c'est absolument affligeant de lire de tels propos...
    Je ne parle pas de toi Ange, bien entendu !
     
    AngeWinnie apprécie ceci.
  9. Itami

    Itami Membre actif

    187
    63
    65
    On est quand même sur un débat qui se base pas sur des avis mais des confusions .. je donne raison au 2 je suis un homme , je suis pour l'égalité homme femme .Dire que c'est totalement la faute des hommes en général est bien sexiste .. et dire que c'est la société : super ! Merci l'intelligence
     
    Chalawa apprécie ceci.
  10. AngeWinnie

    AngeWinnie Légende

    6 586
    18
    75
    Bien. Puisque ce ne sont ni les hommes, ni la société, d'où provient le sexisme? C'est un mythe? Ou tu crois qu'il provient d'une poignée de vieux politiciens qui se roulent la moustache en se disant ''Héhéhéhé les femmes ça sert à faire des bébés et la cuisine héhéhéhé''? Ou alors c'est de l'histoire ancienne et ça n'existe plus?

    J'ai un peu de mal à comprendre ton raisonnement. Dire que le sexisme provient des hommes n'est pas un jugement, c'est un fait. Les femmes peuvent également faire preuve de sexisme entre elles ; c'est le résultat d'une société d'oppression.
    Si le problème ne vient pas de la société, alors ça veut dire qu'il provient uniquement des hommes. Ce n'est pas le cas. Le sexisme est un problème de société. Bien qu'on puisse tous en souffrir, il ne se passe pas à l'échelle individuelle.

    Le sexisme, ce n'est pas le vieux Robert dans le fin fond de sa campagne qui a des idées rétrogrades.

    Le sexisme, c'est qu'à compétences égales une femme a plus de difficultés à avoir accès à des postes haut placés, qu'un homme ne se verra jamais refuser un poste ou un travail parce qu'il a des enfants, alors que même si c'est illégal, ça arrive constamment aux femmes, parce qu'on prend pour acquis qu'une femme aura forcément des enfants, et qu'une bonne mère doit faire passer ses enfants avant sa carrière. Le sexisme c'est qu'en moyenne une femme ne gagne toujours que 75% du salaire d'un homme pour le même travail. Le sexisme, c'est qu'on utilise encore des mots comme ''pute'' pour qualifier des femmes qui ont une vie sexuelle ''''débridée'''', ou juste pour rabaisser autrui. Le sexisme c'est qu'on utilise des expressions comme ''femmelette'' ou ''faire X ou Y comme une fille'' pour insulter un homme, comme si le fait d'être une femme était rabaissant. Le sexisme c'est que dans les statistiques d'agressions sexuelles il y ait 96% d'agresseurs présumés qui soient de sexe masculin tandis qu'il y a 84% des victimes qui sont de sexe féminin. Le sexisme, c'est de blâmer la victime d'un viol ou d'une autre agression sexuelle pour ce qu'elle a subi, en lui reprochant d'avoir été imprudente, ou ce qu'elle portait, ou d'avoir consommé quelque chose, ou tout simplement assumer qu'elle ment, comme beaucoup de gens s'empressent de faire dès qu'un coupable est dénoncé, et j'en passe.

    Le sexisme, tu en fais partie comme j'en fais partie. C'est ancré en nous. On a tous agit de façon sexiste sans le savoir parce qu'on est conditionnés à penser et agir de cette façon. C'est un phénomène de société. C'est généralisé à tout le monde. Le seul moyen d'essayer d'y échapper au maximum, c'est d'accepter d'en prendre conscience.
     
    J@'N apprécie ceci.
  11. J@'N

    J@'N Légende

    1 014
    90
    85
    Heu... *.*

    Go girl !!
     
  12. Parquet

    Parquet Membre chevronné

    883
    8
    55
    Tu sors une définition de "sexisme" de ton chapeau; cette définition repose entièrement sur le mot "système". Qu'est-ce qu'un système, et qu'a-t-il de différent avec un groupe d'associations ?
    Quel système, précisément, discrimine les femmes parce que ce sont des femmes ? En France, bien sûr.


    Il faut savoir : c'est oppressé ou opprimé ? Comment le système opprime un individu, si ce n'est en le faisant haïr par quelques personnes de son entourage ?
    Les hommes font-ils tous parti du système, et pas les femmes ? Alors les hommes suivent tous au moins une loi commune, ou alors c'est un système sans loi ? (là encore, qu'est-ce qu'un système)


    C'est facile et donc c'est faux ? Est-ce que tu prétend que les hommes, entre autre, ne devraient avoir aucun pouvoir de décision et d'influence vis-à-vis du sexisme ? Est-ce que tu ne fais pas confiance à un juge, qui n'a jamais vécu aucune des situations qu'il tranche ?


    Je ne suis pas d'accord : tu vis du racisme, probablement. En creusant l'environnement social de la personne qui t'a interpellé, tu découvrirait probablement un "système" entier de racisme. justement. ça ne sort pas de nulle part.

    Je suis curieux. Parce que, en France, les lois condamnent ce genre de discriminations, et donc, naïf que je suis, j'aurais pensé pouvoir traiter chaque cas suivant la loi.
     
  13. AngeWinnie

    AngeWinnie Légende

    6 586
    18
    75
    En sociologie (et peut-être dans d'autres domaines aussi d'ailleurs), un système peut parfaitement être une organisation, autrement dit peut parfaitement être une société. Évidemment, par définition, toute société a des lois, cependant, ces lois ne sont pas forcément d'ordre juridique. En France comme au Québec, nous vivons dans des sociétés patriarcales, qui découlent bien sûr communément du Christianisme. Autrement dit nous vivons dans des sociétés où les femme ont le droit d'exprimer leur avis politique en votant depuis moins de 75 ans. On a reconnu aux femmes le droit d'avoir de l'autonomie et leur propre compte bancaire il y a 50 ans environ, avant ça leur salaire était exclusivement à leur époux. Peu de temps après elles ont eu le droit d'au moins essayer de parer les grossesses avec une contraception. 10 ans plus tard, elles ont eu le droit enfin de disposer de leur corps et d'avorter au besoin, sans en être criminellement responsables, sans parler qu'elles ont eu leur mot à dire sur le divorce (parce qu'avant, si Monsieur Mari ne voulait pas, bah elle endurait). Ça ne fait même pas 40 ans que le viol est considéré comme un crime : auparavant, le corps de la femme devait être disposé au plaisir de l'homme bon gré mal gré, point barre. Je pense qu'on peut difficilement nier que la France était une société menée par des hommes dans l'intérêt des hommes juridiquement parlant.

    Cependant, j'ai précisé que je ne parlais pas d'un système de lois, et pour prendre le premier exemple qui me vient en tête : le viol est considéré comme un crime depuis 1980. Donc, un viol doit être puni par la loi. Cependant, combien des agressions sexuelles reportées se soldent par une condamnation? Je n'ai pas regardé pour la France, mais au Québec, c'est 3 plaintes sur 1000. Il y a des centaines d'agresseurs qui ne seront jamais reconnus coupables pour leur crime. Pourquoi? Parce qu'on prend pour acquis que les femmes peuvent mentir. C'est vrai, certaines mentent. Est-ce que ça doit invalider les centaines d'autres victimes? Apparemment oui. Pourquoi encore? Parce que dans un système patriarcal, les hommes n'ont jamais tort. S'il y a eu un viol, c'est à cause de la femme. Bien que rien ne justifie un viol, les jury prennent en compte de quelle manière la femme était vêtue, ce qu'elle avait consommé, si elle a eu un comportement sexuel qui a pu inviter l'homme à la violer (j'entends des rires gras ici) ou quel genre de vie sexuelle elle mène (parce qu'une prostituée ne peut être violée, bien sûr, pas plus qu'une femme qui a eu plus de partenaires qu'on a de doigts). Les femmes sont coupables, d'une façon ou d'une autre. Elles n'avaient qu'à être plus prudentes. Ça, c'est ce que vivent celles qui dénoncent, SI les policiers jugent que ça vaut la peine de rapporter la plainte. On ne s'étonne donc pas que seulement 5% des agressions sexuelles soient rapportées, de même que chez les hommes, qui sont jugés socialement encore plus sévèrement s'ils ont eu le malheur d'en être victimes.

    Voilà la différence. Le système de lois condamne le viol. Le système patriarcal condamne les femmes (et autres victimes). Les crimes sexuels ne sont pas les seuls échappant aux lois.

    ''Opprimé'' & ''oppressé'', ça se rejoint par définition. Par exemple, les femmes sont oppressées par le harcèlement de rue, et sont opprimées par le plafond de verre. Deux choses bien réelles, l'une causée par des hommes (nombreux), l'autre au profit des hommes, tu en conviendras j'imagine. Nous faisons tous partis du système, car s'il y a des oppresseurs, il y a forcément des oppressés.
    Cependant, je le répète, quand on parle de la catégorie hommes-oppresseurs, et de celle femmes-oppressées, on parle de phénomènes de société, pas de chaque individu personnellement. Évidemment qu'il y a des femmes qui sont oppresseuses et des hommes qui sont oppressés, et ce pour et par le patriarcat. Car le patriarcat n'est ni une pensée, ni une personne, mais un fonctionnement sociétaire.

    Est-ce que je ferais confiance aveuglément à un juge, un être humain imparfait et remplis de préjugés de toutes sortes, qui tient mon sort entre ses mains, juste parce qu'il a fait des études? Non. Je ne ferai jamais confiance à qui que ce soit aveuglément. Ce n'est pas parce que mon violeur est déclaré non-coupable par un juge qu'il ne m'a pas violée. Ce n'est pas parce que mon copain est déclaré non-coupable qu'il ne m'a pas frappée. Ce n'est pas parce que mon patron/collègue/whatever est déclaré non-coupable que je n'ai pas subi de harcèlement sexuel. Les lois sont souvent facultatives. Tout dépend d'un être humain qui prononce (ou pas) une sentence. Il faut énormément de naïveté pour croire que la Justice est neutre.

    Cependant, est-ce que je prétends que les hommes ne devraient avoir aucun pouvoir de décision et d'influence vis-à-vis du sexisme? Il ne me semble pas avoir dit quoi que ce soit qui aille dans ce sens. J'ai d'ailleurs précisé qu'on ne pourra jamais atteindre l'égalité sans l'aide des hommes. Sauf que non, un homme ne devrait pas avoir le droit de dire à une femme qu'elle a tort lorsqu'elle se dit oppressée. C'est exactement ce qui perpétue les oppressions, le fait de laisser la ''caste'' oppresseurs décider si oui ou non il y a oppression ou pas. Quand on est pas touché par cette oppression, qu'on ne la subit pas, on est bien mal placé pour exiger de ceux qui la subissent de continuer à endurer et arrêter de se plaindre. Si vraiment un homme croit que les femmes sont égales aux hommes et que les hommes sont égaux aux femmes, il ne s'offusquera pas de cette dénonciation. Peu importe qu'elle lui paraisse importante ou futile.

    Maintenant que je t'ai donné la définition de système à laquelle je me réfère, j'imagine que tu as compris ce que je voulais dire. Néanmoins, je préfère le préciser quand même : non, il n'y a pas de système qui oppresse les Blancs pour leur couleur de peau. Je suis blanche. Jamais je ne subirai de profilage racial. Jamais on ne me refusera un travail ou un logement en raison de ma couleur de peau, de mes origines ou de mon accent. Je ne risque pas les amalgames, les insultes raciales, je ne risque pas de me faire tuer un jour parce que j'ai la peau blanche. Il n'existe pas d'organisations ou d'idéologies violentes à l'égard de ma couleur de peau. À aucun moment dans l'histoire de la civilisation occidentale je n'aurais été en danger parce que je suis blanche. Parce que je suis une femme oui, pas parce que je suis blanche.

    Le retour de haine n'est pas un système. La haine d'une certaine partie de la communauté noire, par exemple, n'est pas due à notre couleur de peau, elle est due à la persécution. Les Blancs n'ont jamais eu aucune raison de détester les Noirs en raison de leur couleur de peau, mis à part que ça leur donnait une bonne raison de dominer. En prétendant que la différence physique avait de l'importance, ils pouvaient tout excuser. Les Noirs sont païens, ils n'ont pas d'âme, ce sont des animaux. Ça justifiait l'esclavage, les tortures, les viols, le fait de marchander des êtres humains. Nous, Blancs, nous n'avons jamais subi ça de la part d'autrui. Les seules personnes qui exploitent les Blancs, ce sont d'autres Blancs.

    Il n'existe pas de racisme anti-blanc. Il existe de la haine contre les blancs, mais ce n'est pas pareil.
     
  14. Joe Lacambriole

    Joe Lacambriole Nouveau membre

    11
    7
    40
    Ouloulou, je n'ai pas eu le courage de lire votre "essai" mais j'ai quand même lu votre dernière phrase et je suis effaré de votre propo :
    Comment osez-vous dire qu'il n'existe pas de racisme anti-blanc, je crois que vous êtes complètement déconnecté de la réalité, ou que vous avez tout simplement une définition biaiser du mot racisme, après tout vous êtes québécoise de ce que j'ai compris. bref

    En gros ce que vous nous dites, puisque vous êtes un homme, et de surcroît un hétéro, vous n'avez pas le droit de parler de certains sujets, c'est donc une discrimination selon le sexe, autrement dit du sexisme.
    Et je tiens à vous dire que je suis outré de vos de dires ... :oops:
     
  15. AngeWinnie

    AngeWinnie Légende

    6 586
    18
    75
    Ce n'est pas ce que j'ai dit, mais puisque tu ne m'as pas lue (de ton propre aveu), tu ne peux pas le savoir. C'est ce qui arrive quand on prend une phrase dans un texte sans prendre le temps de lire le contexte.

    Je ne vois pas ce que mes origines viennent faire dans la crédibilité de mon argumentation, ni en quoi c'est sensé être péjoratif d'être Québécois. On m'explique?

    Dans tous les cas, je te rassure, je n'ai pas une vision biaisée ni du sexisme, ni du racisme. Si tu avais pris le temps de lire mon point de vue réellement, et si tu prenais éventuellement le temps de te renseigner sur ces enjeux sociologiques, tu comprendrais que ce sont des notions bien plus complexes que ce que tu prétends (ou imagines).

    (J'ai 22 ans. Je ne suis pas assez âgée pour qu'on me vouvoie dans un cadre informel ahah)
     
    Audrey95 apprécie ceci.