1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

Rejoins la communauté de jeunes la plus active de France 

!! C'est gratuit et rapide clique-ici !!

Si tu veux aider, échanger, rencontrer de nouvelles personnes ou être aidé tu es le/la bienvenu(e) 

Tu auras accès à la totalité du site (chat, fonctionnalités, etc.)

À l'aide Troubles anxieux, phobie scolaire ou simple adolescence ?

Discussion dans 'Problèmes généraux' créé par Missloulou0703, 11 Novembre 2018.

Suis-atteinte de troubles anxieux ou de phobie scolaire

  1. Oui, c'est sur

    1 vote(s)
    14.3%
  2. Peut-être, consulte un psy

    4 vote(s)
    57.1%
  3. mais noon

    2 vote(s)
    28.6%
  4. oui, phobie scolaire

    0 vote(s)
    0.0%
  5. yup, troubles anxieux

    0 vote(s)
    0.0%
  1. Missloulou0703

    Missloulou0703 Membre actif

    159
    64
    65

    Bonjour tout les monde ! J'espère que vus allez bien ! Perso, pour l'instant je vais bien mais uniquement parce que je suis chez moi et que c'est le week-end. Aujourd'hui je fais encore appel a vous et vos connaissance mais cette fois-ci c'est différent. Comme vous avez pu le voir dans le titre, je m'interroge sur des possibles troubles anxieux ou phobie scolaire. Petite storytime pour vous expliquer comment cela s'est déclenché.

    Alors déjà il faut savoir que je suis très proche de ma famille et de mes amis et cette année, je suis rentrée au lycée, et il n'y a que ma meilleure amie avec moi ( mais pas dans ma classe ) résultat je me suis retrouvé avec une classe de personnes que je ne connais pas et qui, de plus, n'ont pas du tout les mêmes valeurs que moi. Ce sont un peu des kassos (pas tous heureusement). Ils sont irrespectueux, impossible de se concentrer en cours avec eux.
    Bref, déjà ce problème. Ensuite , le deuxième c'est que je n'aime pas du tout mes cours en seconde, je me sens seules et les cours (en tout cas du 1er trimestre) sont les mêmes que ceux du collège. Donc je m'ennui et je suis seule.
    PS: autre chose a savoir, quand je pars en colo loin de mes parents, je fais des crises d'angoisse et la dernière fois j'ai carrément fais ne insomnie psychlogique ( a retenir pour la suite)

    Conséquences:
    -Depuis la rentrée (celle de septembre) les deux premières semaines j'ai frôlé la depression.
    -Depuis la rentrée de novembre et même avant, je suis très souvent négative, toujours des pensées sombres (jamais suicidaire par contre j'ai un avenir faut pas déconner non plus)
    -J'ai une obsession en cours, que le temps passe vite, et quand je sens qu'il passe lentement, je me déprime encore plus...
    -J'ai fait une autre insomnie (comme celle en colo) la nuit du dimanche à lundi de la rentrée ( endormie vers 2h30 uniquement parce que ma mère est venue dormir avec moi)
    -Vendredi soir j'ai fais une crise de larme qui a duré UNE HEURE quasiment non-stop
    -Je me fixe tout le temps des rendez-vous et le plus de sortie possible pour oublier mon stress et mon anxiété quotidienne pour que le temps passe vite (obsession qui me pourrie la vie)
    -Je pleure pendant dis bonnes minutes voire une demi heure le mercredi et le vendredi n'en parlons même pas

    Alors, ça ce sont en partie les "symptomes". Demain, je loup l'aprem de cours (youpiiiiiii) pour allez voir une psy avec ma mère.

    Voici la liste de mes pensées négatives récurentes:
    -Ca passe trop lentement
    -Il reste encore 5 jours de cours, mercredi c'est juste le matin ça va, jeudi c'est cool je finis à 16h mais putain vendredi ça va être looooonnnng
    -Il reste encore 6 semaines avant les vacances mais 3 semaines avant Décembre mais près deux semaines de vac de Noel j'aurais de nouveau 7 semaines de cours, Janvier va passer trop lentement *envie de pleurer* *pleure interieurement*
    -Pourquoi ça m'arrive à moi ? Qu'est ce que j'ai fait pour mériter ça ?!!!

    Alors c'est ça tout le temps mais vraiment ! Des fois j'arrive même pas a apprécier les rucs cools ! Je m'explique, vendredi soir, après ma crise de larme, je me disais "ouais c le weekend c cool" et la, mes pensées négatives viennent tou bousiller en me disant "oui, mais le weekend tu t'amuses alors ça va passer vite et tu seras vite à lundi!"
    Vous voyez un peu le calvaire quotidien que je vis ? Alors la semaine qui arrive ça va parce que lundi j'ai cours juste 2h le matin, je mange avec ma bff et je pars ( chez la psy ), mardi j'ai cours mais ce mardi je finis a 17h au lieu de 18, mercredi ma foi c cool, l'aprem je la passe avec ma mère, jeudi y'a pas bcp de cours dont é cours que j'aime bien, mais vendredi mdrrr j'ai cours toute la fucking journée... j'espère que ça se passera bien.

    Alrs voilà, je sais que c'est long (et j'ai pas tt mis) mais j'aimerais déjà vous remercier d'avoir lu jusqu'ici et aussi de répondre à ma question : Suis-je atteinte de troubles anxieux ? De phobie scolaire ? Ou est-ce normal ? (bien que je pense que à ce stade la ce ne le soit plus)
     

  2. wilfriedr

    wilfriedr Membre actif

    270
    151
    80

    Hello,
    Au risque de me répéter je gère une association qui aide les personnes qui ont vécu ou qui vivent un harcèlement mais aussi les personnes desco et les personnes qui ont une phobie scolaire.
    De ce que tu dis c'est vrai qu'on dirait que tu as une phobi scolaire, mais je ne suis pas médecin.
    Bon déjà ce n'est pas l’adolescence contrairement à ce qu'on peut te dire. Tu as dis que tu voyais un psy, es ce que il t'aide ? et tu ressentais la même chose au collège ?
     
  3. Missloulou0703

    Missloulou0703 Membre actif

    159
    64
    65
    Premièrement, merci de votre réponse. Ensuite, non je n ai jamais eu ce problème au lycée pour la simple et bonne raison que j avais mes amis avec moi et que le collège était bien fréquenté et nous étions moins nombreux. Et je vois la psychologue demain, je vous dirais
     
  4. Helsenn

    Helsenn Nouveau membre

    11
    9
    40
    Bon honnêtement je suis d'avis à dire que c'est malheureusement le lycée et donc en partie l'adolescence qui peut faire tout ça. Au point d'en faire une phobie scolaire je ne pense pas, car c'est quelque chose qui va tout de même plus loin que tout ça, à mon sens – cela peut passer jusqu'à la déscolarisation une année entière avant de finir par aller prendre des cours à distance au CNED. Bien sûr qu'au début le lycée c'est forcément difficile et chacun a ses petits problèmes pour ça, et je dis petits sans minimiser ceux et celles qui peuvent avoir une dépression, être harcelé.e.s, etc. Mais en seconde il est tout à fait basique de s'ennuyer en cours au début de l'année, puisqu'on revoit des bases. Et même pour les prochains, on peut ne pas les aimer, ne pas accrocher, et c'est le cas pour beaucoup de monde, sans vouloir être vexant ou quelque chose comme ça. Se retrouver seul.e aussi c'est effectivement courant à mes yeux, puisque la plupart des personnes qui rentrent au lycée se connaissent soit du collège soit s'entendent très bien dès le départ : et sauf si ta classe et les gens de ton lycée sont trop mauvais, tu peux être tranquille dans ton coin sans pour autant te faire réellement détester etc. Pour moi une phobie scolaire ou une anxiété ne se caractériseraient de toute façon pas par une ”plainte” de ne pas avoir d'amis (tu as l'air d'avoir une meilleure amie néanmoins c'est déjà ça !)/d'être seule, puisque cela veut dire que tu en cherches et donc que de ce côté-là, du côté social à l'école, c'est correct. Bien sûr je ne juge pas ta sensibilité puisque tout le monde a la sienne, mais il faut vraiment retenir que tout ça est courant. Même ne pas dormir à la rentrée c'est basique puisque c'est un stress immense pour diverses raisons pour plusieurs personnes. Tu comprendras certes, dans ce pavé, qu'en gros tout me semble normal, surtout en début d'année, dans un lycée. Après si tu as des problèmes extérieurs c'est une autre histoire puisque tu vois apparemment un psychologue. Une anxiété ou une phobie scolaire sont vraiment compliquées à gérer et pourrissent des vies rien qu'au collège. Bien sûr je ne suis pas psy et j'expose un avis en connaissant la phobie scolaire et l'anxiété de près ou de loin, et libre à toi et aux autres personnes qui me liront de me croire ou pas. Mais crier à l'anxiété et à la phobie... C'est dommage.